Summer read book tag

Hello !

Quoi de mieux qu’un petit tag pour inaugurer ce blog ? J’aime beaucoup lire les tags parce que c’est toujours pour moi l’occasion de découvrir de nouveaux titres, en plus d’en savoir un peu plus sur les goûts et préférences de celui/celle qui l’a rédigé.

En matière de tags livresques on peut dire que j’avais le choix ! J’ai trouvé celui-ci sur le blog Carnet Parisien. Bon j’appréhende un peu parce qu’en général il y a toujours une ou deux questions auxquelles je n’arrive pas à trouver de livre correspondant (et là c’est la grosse remise en question : est-ce que je ne lis pas assez ?? est-ce que j’oublie les 3/4 de mes lectures ? est-ce que je ne ressens rien de particulier quand je lis ????)(excusez l’abus de points d’interrogation, mais c’était pour traduire ma crise existentielle passagère).

Bref, sans plus tarder, plongeons-nous allègrement dans ce tag ! Attention spoiler : je parle BEAUCOUP.

Il fait froid, il pleut, il vente (il neige !), on nous annonce une vague de froid glacial à la météo, et je me laisser mourir dans mon terrier, emmitouflée sous cinquante épaisses couches de pulls tout aussi swag les uns que les autres, en attendant que le soleil daigne pointer le bout de son nez POUR DE BON. Bref, je me roule par terre de joie dès que je vois un rayon de soleil et j’attends avec impatience le retour du printemps et des beaux jours. Du coup, j’avais envie d’un tag qui sente bon l’été, la crème solaire et les litres de limonade ingurgités dans le jardin sous une douce brise tiède.

Ca tombe bien, on commence justement par :

Lemonade : une lecture qui a commencé avec un goût amer mais qui s’est améliorée

Après maintes recherches et une bonne demi-heure de réflexion intense (franchement c’est pas sympa pour une première question), je vais répondre le tome 1 de Phobos, de Victor Dixen.

Interpose Mission: Phobos, potato-shaped moon of Mars, not ...
Coucou c’est moi Phobos

En général quand j’ai du mal à commencer une lecture et à m’immerger dans l’histoire, je repose le livre en le gardant en tête pour éventuellement le rouvrir… plus tard. Donc ma lecture de Phobos n’a pas commencé avec un goût amer à proprement parler, puisque sinon je ne l’aurais pas fini, mais il n’empêche que quelques éléments m’ont fait tiquer au début de ma lecture. Des passages assez prévisibles, un personnage un peu cliché sur les bords, le coup du « j’ai un passé douloureux », bref j’avais peur d’être déçue à l’issue de cette lecture. Et puis finalement j’ai décidé de laisser de côté mon sens critique: la machine s’est mise en route en même temps que la navette spatiale qui emmène nos personnages/futurs colonisateurs/prétendants de speed-dating vers Mars et j’ai passé un bon moment en compagnie de Léonor, des 5 autres filles et 6 autres garçons embarqués dans cette sale affaire plus grande qu’eux. Mais quand même, heureusement que l’action et le rythme s’accélèrent vers la moitié du roman, sinon je me serais bien ennuyée.

Golden Sun :  un livre qui t’a fait sourire comme aucun autre

Alors là, facile ! Je pense tout de suite à l’excellentissime Les Petites Reines de Clémentine Beauvais, qui m’avais fait me bidonner comme pas possible. L’histoire de Mireille, et de ses nouvelles copines nominées Boudins de l’année, parties en road trip pour aller crasher la Garden party de l’Elysée (oui, oui, rien que ça), avait apporté un vent de fraîcheur et de légèreté pendant une de mes périodes de révisions. Clémentine Beauvais a réussi a créer des héroïnes attachantes, atypiques et moches (c’est pas moi qui le dis c’est marqué dans le livre !), pleines d’humour et d’auto-dérision, tout en faisant passer des messages forts sur le culte de la beauté et de l’apparence. Je me rappelle avoir beaucoup ri pendant cette lecture et avoir passé un excellent moment.

Tropical Flowers :  un livre qui se passe dans un pays étranger

Je sors des méandres de ma mémoire un livre que j’ai lu en 3e dans le cadre du Prix des Lecteurs (à revérifier) : Metal Melodie, de Maryvonne Rippert. L’histoire de Luce, en plein conflit adolescent avec sa mère, qui part en voyage (un peu initiatique) en Espagne après que sa mère ait déserté leur maison, a secoué l’âme de voyageuse qui sommeille en moi. Je me souviens de ces belles descriptions des paysages d’Espagne, je me souviens avoir lu en cachette dans la nuit pour continuer à me délecter des senteurs parfumées de Grenade, des chemins poussiéreux, de ces danses enflammées sous des rayons de soleil imaginaires me brûlant la peau. Je me souviens avoir été impressionnée par toutes les images que Maryvonne Rippert évoquait et que je parvenais à me représenter avec une clarté si saisissante que j’en avais le vertige. Le bruit, les odeurs, les couleurs, les sensations, c’était la première fois que je les percevais aussi intensément à travers un livre. Bref, je manque de soleil et j’ai envie d’aller en Andalousie !

Tree Shade : un livre dans lequel on trouve un personnage mystérieux ou louche

Where the silence blooms | Only this and nothing more
Très chouette illustration par missholly

Dans la catégorie « personnage mystérieux », je vais citer l’énigmatique Thorn de la superbe mind-blowing saga La Passe Miroir, de Christelle Dabos. Thorn n’est pas louche en soi, mais il a cette aura mystérieuse et un poil inquiétante qui l’entoure en permanence, surtout dans le premier tome et encore plus vu à travers le regard d’Ophélie. Difficile de ne pas trouver mystérieux voire louche ce grand gaillard balafré, bourru, fermé, froid, distant et antipathique à qui Ophélie est fiancée du jour au lendemain ! D’ailleurs, tout le clan des Dragons comporte des personnages ma foi plutôt intrigants et atypiques, et j’ai adoré les découvrir aux côtés de notre héroïne. (P.S : dans ma tête Thorn a les cheveux noirs, me demandez pas pourquoi)

 

 

Beach Sand : un livre un peu grossier, qui manque de polissage, qui est peu développé

Là, je pense à Risque Zéro, de Pete Hautman, qui m’avait quand même bien déçue (et c’était tout nouveau pour moi d’être -vraiment- déçue par un bouquin !). Le résumé me vendait du rêve, ce monde des Etats-Sécurisés d’Amérique dans lequel vit Bo Marsten me paraissait fort intéressant…Non mais lisez-moi ça : « Enfermé dans un camp de travaux forcés, il décide de résister. Pour être libre. Pour prendre le risque de vivre, tout simplement… » Si ça, ça vous vend pas du rêve ! Et pourtant je suis tombée des nues en le lisant. Pour moi l’idée des Etats-Sécurisés d’Amérique n’a pas été assez exploitée, on en parle à peine dans le roman, Bo qui s’insurge contre une « dictature de bien-être », euh laissez-moi rire, je n’ai pas trouvé une trace de révolte dans le livre, et puis on nous raconte tout un tas de péripéties que j’ai trouvées fort inintéressantes par rapport au thème annoncé sur la quatrième de couverture. Pour la petite métaphore, on peut dire que ce livre est un caillou grossier qui aurait pu devenir un joli diamant s’il avait été mieux poli et travaillé.

Green Grass : un personnage plein de vie, qui t’a fait sourire

Bon alors là je triche un peu, il ne s’agit pas d’un personnage de roman mais de Miu Matsuoka du manga Les Petites Fraises (Barasui). J’avoue que je séchais sur cette question jusqu’à ce que je me rappelle cette série vraiment sympathique qui m’avait accompagnée un bout de temps quand j’avais environ 12 ans, et à laquelle je n’ai pas Ichigo Mashimaro (Les Petites Fraises) - Character CD 4repensé depuis. Après avoir googlé quelques images pour me rafraîchir la mémoire (oui je plaide coupable), les souvenirs resurgissent et je me rappelle petit à petit cette série acidulée et fraîche, qui sent bon l’été, le soleil et les vacances. Je me rappelle Miu, cette tête brûlée énergétique tour à tour saoulante et attachante, pleine de vie et d’audace. Sa fraîcheur et son dynamisme, son effronterie et ses bêtises qui me faisaient sourire et lever les yeux au ciel. J’ai un petit pincement au cœur en repensant à elle et aux autres personnages des Petites Fraises que j’ai oubliés pendant si longtemps… J’ai aussi le cœur gonflé de nostalgie en me rappelant l’insouciance, la légèreté et les rires qui parsèment ce manga, et je m’arrête là parce que j’étais censée parler de joie de vivre mais ça tombe  carrément dans le pathos ouh là là. Bref j’ai très très envie de le relire maintenant.

Watermelon :  un livre qui contient des secrets bien juteux

Euh j’ai beau me creuser la tête je ne trouve pas… Il y a bien La Passe Miroir qui regorge de mystères, de secrets et de machinations, mais comme je l’ai déjà cité et qu’il faut de la diversité de ce monde, je suis à la recherche d’un autre titre. Bon par contre rien ne me vient à l’esprit pour l’instant. Il faut dire que je n’ai pas lu beaucoup d’histoires avec des secrets de famille bien gardés ou de bons gros polars avec des secrets en veux-tu en voilà, donc joker pour cette question !

Sun Hat : un livre qui met en scène un monde, un univers très vaste

Système Solaire Planètes | Earth Blog
C’est bon c’est assez grand ça ?

Là j’aurais été bien tentée de répondre encore une fois La Passe Miroir et son vaste monde articulé sur des arches flottantes. MAIS ce serait toujours de la triche donc je vais opter pour Red Rising de Pierce Brown : une dystopie abordant guerre, politique et stratégie, se déroulant dans les confins de notre galaxie. On part sur une petite bataille de pouvoir entre Mars, la Lune, et les centaines d’autres planètes/lunes/étoiles peuplant notre univers. Là pour le coup c’est bien vaste !

 

BBQ : un livre où un personnage est décrit comme un beau gosse, un mec bien foutu

Alors là je sèche… Non pas que tous les livres que j’ai lus mettent en scène des thons ultra laids, mais je n’arrive pas à me rappeler d’un personnage que l’auteur/trice aurait vigoureusement décrit comme beau, magnifique et han-trop-viril-il-a-des-abdos-de-folie-et-un-regard-bleu-perçant. Bizarre. Peut-être que je ne fais juste pas attention quand je lis ? (#benbravo)

Spongebob Two Hours Later Sound Effect - YouTubeOuf ça y est, après un petit tour dans ma bibliothèque, l’heureux élu est Jason Grace, de la saga mythologique Les Héros de l’Olympe (Rick Riordan) faisant suite (ou pas) au bien aimé Percy Jackson. C’est une saga pleine d’action que j’avais dévorée à l’époque, les pages se tournent toute seules et j’ai appris un tas de choses intéressantes sur la mythologie grecque et romaine donc merci monsieur Riordan. Bref pour en revenir à la question, Jason est décrit (il me semble) comme beau, blond, athlétique, séduisant,  courageux, fils de Zeus (rien que ça) et cerise sur le gâteau ! il a les yeux bleus. J’aime les blonds aux yeux bleus. Eeeet ça y est, voilà que j’ai envie de me replonger dans cette série… Non mais sérieux, Les Héros de l’Olympe et les Percy Jackson me rappellent trop de bons souvenirs !

 

Et voilà, ce tag s’achève et je n’en suis pas mécontente parce que j’ai mis littéralement 3 jours à l’écrire haha. N’hésitez pas à me dire ce que vous auriez répondu, je serais ravie de découvrir de nouveaux titres ! Je tente encore de me familiariser avec la plateforme donc j’espère que vous m’excuserez si la mise en page est imparfaite voire carrément moche. En tout cas je vous remercie d’avoir lu jusqu’au bout cet article d’inauguration, je me suis bien amusée à le rédiger et en attendant de sortir une chronique, je vous dis à bientôt ! Merci d’être passé(e) ! ♥

Publicités

3 réflexions sur “Summer read book tag

  1. Pingback: Risque zéro, Pete Hautman – Le Quai des Brumes

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s