Nous les menteurs, Emily Lockhart

Chronique : Nous les menteurs - La Bibliothèque de Glow


  • Gallimard Jeunesse

  • 288 Pages

«  Une famille belle et distinguée. L’été. Une île privée.

Le grand amour. Une ado brisée.

Quatre adolescents à l’amitié indéfectible,

Les Menteurs.

Un accident. Un secret. La vérité. »


            Je suppose que vous avez reconnu ce livre à la couverture sublime, qui n’avait récolté que des avis positifs à l’époque (si je me souviens bien).  Je l’ai acheté il y a 2 ans, mais il m’aura fallu attendre 12 mois pour le sortir pour de bon de ma PAL… Je me serais giflée !

            J’ai donc entamé cette lecture alors que les beaux jours pointaient le bout de leur nez, ce qui est totalement en accord avec la période durant laquelle se déroule l’histoire. Par contre, si vous vous attendez à une petite romance à l’ombre d’un cocotier avec vue sur la plage et coucher de soleil, passez votre chemin. Ce n’est CLAIREMENT PAS une histoire d’amour guillerette dont on pourrait renifler les relents de niaiserie à des kilomètres. Certes, il y a du soleil et le son des vagues qui parsèment les pages du livre, mais niveau détente et bonne humeur c’est à peu près tout !

(suite…)

Publicités

Cinéma – Big Eyes, Tim Burton

Big Eyes : découvrez l'affiche du prochain Tim Burton ...
Aujourd’hui on parle de film, d’art, de mensonge, et de gros yeux globuleux

• Drame, Biopic (1h47)
• Avec : Amy Adams (Margaret Keane), Christoph Waltz (Walter Keane), Danny Huston (Dick Nolan), Krysten Ritter (DeeAnn)…

« Big Eyes raconte la scandaleuse histoire de l’une des plus grandes impostures de l’histoire de l’art. A la fin des années cinquante, le peintre Walter Keane a connu un succès phénoménal et révolutionné le commerce de l’art grâce à ses énigmatiques tableaux représentant des enfants malheureux aux yeux immenses. La surprenante et choquante vérité a cependant fini par éclater : ces toiles n’avaient pas été peintes par Walter mais par sa femme, Margaret. L’extraordinaire mensonge des Keane a réussi à duper le monde entier. »


Sans vouloir faire de mauvais jeux de mots, ce film me faisait de l’œil depuis un certain temps. Ayant malheureusement raté sa sortie en salles, j’ai sauté sur l’occasion quand ma sœur m’a proposé de le voir –avant qu’elle ne change d’avis. Je ne regrette pas du tout, Big Eyes a été une très bonne découverte, sans être transcendant non plus. Bon alors, de quoi que ça cause ?

(suite…)