La Passe-Miroir, tome 1, Christelle Dabos

Image associée


  • Gallimard Jeunesse
  • 520 pages

            « Sous son écharpe élimée et ses lunettes de myope, Ophélie cache des dons singuliers : elle peut lire le passé des objets et traverser les miroirs. Elle vit paisiblement sur l’arche d’anima quand on la fiance à Thorn, du puissant clan des Dragons. La jeune fille doit quitter sa famille et le suivre à la Citacielle, capitale flottante du Pôle. A quelle fin a-t-elle été choisie ? Pourquoi doit-elle dissimuler sa véritable identité ? Sans le savoir, Ophélie devient le jouet d’un complot mortel. »


           Ah ce livre ! Je l’ai vu passer tant de fois sur la blogosphère que j’avais l’impression de l’avoir déjà lu. J’ai regardé passer d’un œil désabusé les chroniques dithyrambiques à son sujet ainsi que les vidéos de mes booktubeurs préférés le concernant, si bien que j’ai fini par éviter les chroniques qui poussaient comme des champignons. Il faut dire que j’avais essayé de lire Les Fiancés de l’Hiver à deux reprises et j’avais lamentablement échoué, ne dépassant pas le premier chapitre. Donc autant vous dire que je ne comprenais pas l’engouement autour de ce livre. Et puis, à l’occasion des vacances de Noël, j’ai voulu l’affronter une troisième fois. Grand bien m’a pris ! Je l’ai dévoré en moins de 5 jours !

            Du coup, je vous avoue que je ne comprends pas bien comment j’ai pu rester aussi dubitative devant ce livre pendant aussi longtemps. Je me souviens clairement avoir trouvé le début lent et long lors des mes deux premières tentatives ! Je suppose donc que c’est le fameux coup du « ce n’était pas le bon moment ».

            Ophélie n’a rien d’une héroïne courageuse. Elle n’est ni belle, ni grande, et tout ce qu’elle sait faire c’est passer les miroirs pour prendre la fuite, ainsi que « lire » les objets. Et pourtant on la fiance un beau jour à Thorn, issu du puissant clan des Dragons. Emmenée à la Citacielle, Ophélie va devoir s’habituer à une vie totalement différente de celle qu’elle menait sur Anima. Et surtout, elle va se heurter aux mystères de l’énigmatique famille de son fiancé, et essayer de percer à jour les secrets de leur mariage.

            Le résumé de cette histoire ne m’inspirant guère, j’ai donc démarré ma lecture sans aucune attente. Et là, c’est fou, la magie a opéré. J’ai été happée, frappée de plein fouet par l’univers que l’auteure a créé. Et quel univers ! Christelle Dabos a fait preuve d’une imagination débordante. Le monde décrit dans ces quelques 500 pages est tout simplement époustouflant. C’est un univers unique, merveilleux et fascinant.

            J’ai tout aimé, absolument tout de ses idées farfelues et incongrues : du passage des miroirs aux distorsions spatiales, des pouvoirs de chaque clan à l’idée des arches et des esprits de famille, en passant par les illusions d’optique et le pouvoir de liseuse d’Ophélie, tout m’a subjugué. C’est un véritable vent de fraîcheur, de légèreté et de créativité parmi les nombreuses dystopies dont on nous farcit les rayons de librairie aujourd’hui.

            Et l’intrigue, mais quelle intrigue ! On suit Ophélie à tâtons dans un nid de serpents, entre trahison, haine, rivalité, course au pouvoir et soif de vengeance. L’histoire est riche et dense, le scénario bigrement bien ficelé et les rebondissements s’enchaînent sans répit. Je suis allée de surprise en surprise. Christelle Dabos nous réserve des coups de théâtre au moment où l’on s’y attend le moins : au tournant d’une page, au coin d’une ligne, paf ! ça nous tombe dessus sans crier gare. Et c’est délicieux. L’histoire prend une tournure de plus en plus complexe au fil des révélations et il m’a fallu m’accrocher pour tout bien intégrer, mais ça ne m’a pas empêchée de savourer ma lecture. Du coup, contrairement aux (quelques !) avis mitigés que j’ai pu lire, je n’ai pas du tout trouvé le récit lent ou les descriptions interminables. Je crois que la plume de Christelle Dabos a eu un effet supra magique sur moi !

            Ophélie est un personnage admirable. Elle est maladroite, gauche, timide, ce n’est pas un canon de beauté et pourtant au fur et à mesure des pages je l’ai vue s’affirmer, gagner en courage, en audace et en détermination. J’ai vraiment aimé la voir évoluer, prendre des décisions et sortir de sa carapace. J’ai eu envie de la serrer dans mes bras. Sa relation avec Thorn est atypique, à la fois douce, amère et piquante.

            D’ailleurs, Thorn n’est clairement pas le prince charmant type. Il est grand, maigre, balafré, toujours pressé, bourru, rude, sans aucune manière et n’aime aucunement Ophélie. Super le cadeau, quoi… Bah !  De toute façon Ophélie s’en fiche, elle ne l’aime pas non plus. Ces deux personnages hors du commun sont vraiment intéressants, ils sortent du lot et on est loin d’avoir affaire à une jolie romance merveilleuse, doucereuse, mignonette, qui vomit des paillettes et qui respire la rose. Bon ok je pensais que j’allais avoir du mal à lire un livre sans aucune once de romance (gros scoop : je serais fleur bleue ?!) mais finalement ça ne m’a pas du tout dérangée : l’intrigue est mille fois plus captivante ! Quand on est happé par les intrigues de cour et les rebondissements à gogo, qui a besoin de pétales de rose et d’amour mignon tout plein ? Les personnages secondaire sont tout aussi développés et ne sont pas du tout relégués au dernier plan. Leur personnalité est fouillée, ils sont tous différents et importants dans l’histoire.

            J’ai adoré découvrir la Citacielle avec Ophélie. C’est un endroit venimeux où chacun assassine l’autre, use et abuse de son pouvoir avec médisance et suffisance : les gens sont corrompus jusqu’à la moelle. Christelle Dabos nous offre un tableau mondain avec course au pouvoir, trahison et vengeance.

            L’histoire est délivrée avec une plume gracieuse, simple et teintée d’humour. Découvrir le monde dans lequel évolue Ophélie a été un véritable plaisir et une agréable surprise avant tout. Je ne pouvais plus m’arrêter. Et tant mieux si le bouquin est épais comme une brique ! J’ai hâte de me plonger dans le 2 – l’avantage d’arriver après tout le monde c’est qu’on a pas à attendre la suite, na.*

            Merci, Christelle Dabos. Je ne regrette pas d’avoir laissé ma chance à ce livre !

Les Fiancés de l’Hiver, c’est un univers incroyable, des personnages atypiques et vivants, une intrigue de dingue et, je ne pouvais pas ne pas le mentionner, une couverture magnifique.

Un énorme coup de cœur. 

*On me dit dans l’oreillette que cette chronique date et que je suis actuellement en train de pleurer en attendant la sortie du quatrième et dernier tome, après avoir battu des records de vitesse lors de la lecture des tomes 2 et 3.

Publicités

2 réflexions sur “La Passe-Miroir, tome 1, Christelle Dabos

  1. Ce livre avoir été un véritable coup de coeur pour moi. Entre le talent de conteuse de l’autrice, l’univers incroyable qu’elle a créé, ses descriptions hyper vivantes et ses personnages atypiques, elle a vraiment tape dans le mille avec moi !
    Et personnellement, ça a même été un point positif qu’il n’y ait pas de vraie romane dedans, mais je crois que j’en ai marre d’en voir à toutes les sauces en fait.

    Aimé par 1 personne

    1. Je suis d’accord avec tous les points que tu évoques, surtout les personnages, ils sont vraiment très originaux ! Cette saga est une réussite sur tous les aspects ^^
      Oui c’est vrai qu’on nous vend de la romance un peu partout maintenant, finalement on ne se rend même pas compte qu’il n’y en a pas dans ce livre tellement l’intrigue est captivante 🙂
      Je suis ravie de croiser quelqu’un qui aime aussi énormément La Passe Miroir ! 😀

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s