Cinéma – Dunkerque, Christopher Nolan

Dunkirk Movie - bliblinews.com

Dunkerque

                                                    Réalisé par Christopher Nolan

  • Guerre, Drame, Film historique
  • 1h47
  • Fionn Whitehead, Harry Styles, Jack Lowden, Aneurin Barnard, Cillian Murphy, Tom Hardy
  • Musique : Hans Zimmer

          J’aime beaucoup les films historiques, encore plus les films de guerre. Quand j’ai su que Christopher Nolan, dont je n’ai vu qu’Inception (OUI je n’ai pas vu Interstellar j’ai beaucoup de films à rattraper je sais), allait sortir un film de guerre, il ne m’en fallait pas plus pour savoir que j’irais le voir. Je n’ai pas regardé les bandes-annonces et j’ai évité les  articles de presse comme la peste, pour tout dire je ne savais presque pas de quoi le film était question ! Je voulais vraiment garder la surprise et le mystère entier. Allociné nous parle du « récit de la fameuse évacuation des troupes alliées de Dunkerque en mai 1940 ». Avec cette simple phrase, on a l’impression que le film sera ennuyant à mourir, alors que pas du tout ! Je suis restée cramponnée à mon fauteuil pendant 1h30,  je me suis rongée les ongles pendant 1h30, et jamais, au grand jamais, je ne me suis ennuyée. Au contraire, j’ai suivi les images et l’histoire avec avidité, sans en perdre une miette.

         Concernant l’intrigue, je pense qu’il est préférable d’en savoir le moins possible, et puis de toute façon il n’y a pas grand-chose à savoir. Les troupes anglaises et françaises sont acculées par l’ennemi à Dunkerque et tout est mis en œuvre pour pouvoir les évacuer. C’est simple comme bonjour…enfin sur le papier, du moins.

         Je pense que Christopher Nolan n’a pas beaucoup abordé l’aspect historique mais qu’il s’est plutôt concentré sur l’aspect de la guerre. Il n’y a en effet pas vraiment d’informations relatives à l’évacuation en elle-même Beaucoup de gens ont reproché à Nolan d’avoir évincé le rôle et l’aide des Français dans cette évacuation, certains ont même chipoté sur le fait que la plage était trop propre pour coller avec le décor de guerre (si si), bref, oui, Nolan a pris le parti des Anglais mais moi ça ne me dérange pas plus que ça. Et puis le point positif est que, si les gens ont vraiment aimé le film, ça les poussera peut-être à faire eux-mêmes des recherches et à s’intéresser de plus près à cet événement oublié. Personnellement, je marche aux émotions quand je regarde un film, je laisse souvent de côté ma tête et mon côté rationnel pour apprécier avec le cœur.  Et là comment vous dire que des émotions j’en ai eu !  J’avais réellement l’impression d’être avec les soldats, à essayer de sauver ma peau, à attendre avec angoisse la prochaine attaque. J’étais sur le terrain, et j’avais peur pour ma vie.

         Dans Dunkerque, on est vraiment immergé dans la guerre. J’ai sursauté à chaque coup de fusil qui déchirait le silence, et je me suis ratatinée sur mon siège lorsqu’un obus tombait et crevait l’écran à quelques mètres de moi. Le son très fort rend bien compte de cette atmosphère : c’est vraiment comme si on y était.

         En parlant de son, je ne pouvais pas ne pas évoquer la bande-son signée Hans Zimmer, qui a un rôle à part entière dans ce film. Hans Zimmer a fait un travail phénoménal. Sa musique est d’une qualité effroyable et m’a fait stresser pendant littéralement tout le film. Je n’ai jamais autant stressé pendant une séance de cinéma, je crois. Ce n’est pas une petite musique de fond pour faire joli, c’est une musique qui nous plonge dans un état d’anxiété, d’urgence déchirante et d’incertitude totale. J’étais tendue comme un arc du début à la fin.

         Nolan nous fait vivre la bataille sur terre, mais aussi sur la mer et dans les airs. Cette alternance de points de vue était vraiment intéressante et très prenante. Sans cela le film aurait sans doute été un peu ennuyant et plat. C’était vraiment astucieux de nous présenter la globalité des batailles et de nous offrir un regard plus large sur la situation.

         Le film ne nous présente pas beaucoup de dialogues et c’est très bien ainsi. Nolan laisse toute la place à la musique et aux émotions crues qui nous submergent et nous engloutissent. Il nous présente la guerre telle qu’elle est, sans l’enjoliver, sans y incorporer d’histoire d’amour inutile. Je ne pense pas que l’on puisse vraiment comprendre ce que c’est de se trouver en plein cœur d’une guerre qui nous dépasse et de s’accrocher désespérément à la vie qui nous repousse. Mais je pense que le film de Nolan est celui qui s’en approche le plus. Il me semble d’ailleurs avoir lu quelque part qu’un ancien vétéran a déclaré « c’était comme si j’y étais à nouveau » en sortant de l’avant-première.

         Ses plans saisissants nous prennent aux tripes et nous arrachent de nos sièges pour nous plonger dans l’eau tumultueuse et glacée. Durant les scènes sous l’eau, j’avais réellement l’impression de m’étouffer, de perdre ma respiration, d’avoir la poitrine comprimée et de me noyer. Il n’y a pas de sang, mais c’est brusque et c’est cru. C’est aussi très très beau visuellement parlant. Je pense qu’il est important de regarder ce film au cinéma pour se laisser envahir par la musique assourdissante et apprécier les images qui s’étalent sur le grand écran.

         En résumé, Christopher Nolan nous expose un film porté par un souffle épique et une musique qui vous retourne les entrailles. C’est un film sur la guerre, avec des morts, de la peur, de l’urgence, du désarroi et une féroce brutalité, mais il y a aussi de l’espoir, du courage, de la solidarité et une envie de vivre. L’atmosphère pesante de Dunkerque m’a laissée toute chamboulée, avec une seule envie : le revoir, revivre cette expérience saisissante aussi vite que possible. Un coup de cœur, un coup au cœur.

Dunkerque, c’est un film puissant, saisissant, intense et bouleversant.

Des images incroyables, un rythme prenant, le tout porté par une musique assourdissante. Une immersion au cœur de la guerre.

A voir et à écouter, pour se laisser ballotter par les émotions. 

    Well, je crois que je me suis un peu trop emballée… Cet avis n’est donc pas du tout objectif, mais Dunkerque m’a vraiment marquée, par la violence et la puissance des émotions que j’ai pu ressentir.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s